Publié par Heloïse de Tomojo le

Des croquettes écologiques contre le réchauffement climatique

Le mois de Juin, marqué par un important épisode de canicule en Europe notamment, a été le plus chaud jamais enregistré dans le monde par les services de surveillance du changement climatique de Copernicus. Il s’agit d’un programme européen permettant de suivre en temps réel l’état de la planète, et les données récemment enregistrées sont alarmantes...

On vous explique tout sur le réchauffement climatique : les causes, les conséquences pour l'Homme et le rôle que jouent nos croquettes écologiques dans la lutte contre le changement climatique ! 

 

Le réchauffement climatique : comment ça marche ?

Le réchauffement climatique est le phénomène de hausse de la température à la surface de la Terre. Il est dû à l’augmentation de la concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.  

La journée, les rayons du soleil réchauffent la surface de la Terre. Une partie de ces rayons, les rayons infrarouges, sont absorbées par le sol puis réémis vers l’atmosphère (c’est pour ça que même la nuit les températures restent convenables).

Ce rayonnement infrarouge est ensuite de nouveau absorbé par certains gaz de l’atmosphère, dit gaz à effet de serre.

Une partie de cette énergie absorbée par les gaz à effet de serre est renvoyée vers la surface de la Terre, ce qui augmente ainsi sa température.

Les principaux gaz à effet de serre sont la vapeur d’eau, le CO2, le méthane (CH4), le protoxyde d’azote (N2O) et l’ozone, conséquence des activités humaines modernes comme les transports, les industries ou encore les élevages.

 

Le réchauffement climatique n’est pas un mythe

Le programme européen d’observation de l’état de la planète Copernic surveille les températures et l’étendue de la banquise et communique ses observations dans des rapports mensuels.

  • La hausse des températures

Habituellement, la plupart des anomalies dans les températures européennes se produisent en hiver, lorsque les valeurs peuvent varier considérablement de mois en mois.

Néanmoins, ce mois de juin 2019 dépassait de 2,34 °C la moyenne 1981-2010, ce qui en fait de loin le mois de juin le plus chaud jamais enregistré ! Juin 2019 est également 0,1°C plus chaud que Juin 2016, le deuxième mois de Juin le plus chaud recensé.

  • La fonte des glaces

En Juin 2019, la banquise dans les deux régions polaires, l’Arctique et l’Antarctique, a été moins répandue qu’en Juin de 1981 à 2010.

Par exemple en Arctique, l'étendue de la banquise était d'environ 11% inférieure à la moyenne de Juin entre 1981 et 2010 : cela représente 1,4 millions de km² de glace en moins…

En 2019 en Antarctique, l’étendue de la banquise a été la plus faible jamais enregistrée en Juin depuis la mise en place du programme d’observation Copernic.

Il est important de se rendre compte que ces dérèglements climatiques ont un impact sur l’environnement et donc sur tous les êtres-vivants, l’Homme y compris.

 

Quels sont les répercussions sur les écosystèmes ?

L’augmentation des températures a plusieurs conséquences néfastes sur l’environnement et les êtres-vivants.

Tout d’abord l’augmentation de la température participe à la fonte des banquises, ce qui menace d’extinction les espèces qui vivent dessus.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la fonte des banquises n’est pas responsable de l’augmentation du niveau des océans : c'est l’augmentation de la température qui provoque la dilatation des molécules d’eau qui occupent donc un plus gros volume. Certaines côtes et Îles se retrouvent immergées forçant les Hommes à se rabattre dans les terres. L’espace habitable devenant de plus en plus rare cela peut créer des conflits.

La hausse des températures impacte également l’agriculture. Les réserves en eaux sont plus faibles, les rendements sont moins bons. Cela signifie qu’à long terme il y aura moins de nourriture disponible pour les Hommes mais également les animaux d’élevage.

Ces dérèglements écologiques se traduiront économiquement par une hausse des prix de l’alimentation humaine et animale (entres autres)… à moins que l’on agisse enfin pour la planète !  

 

Et les croquettes Tomojo dans tout ça ?

Nos croquettes écologiques sont fabriquées à base de farine d’insectes. L’avantage des insectes est que leur production utilise peu de nos précieuses ressources naturelles. De plus la production de 1kg d’insectes émet 100 fois moins de CO2 que la production d’un kilo de bœuf.

Tomojo est un acteur engagé dans le développement durable : grâce à la farine d’insectes nous participons à la lutte contre le réchauffement climatique !

Il n’y a pas de petit geste pour la planète, et nos animaux de compagnie ont également leur rôle à jouer.

 

 

 

Nous utilisons des cookies