Publié par Margaux Rusalen le

Les chats et le froid : en préparation de l'hiver

Alors que les premiers flocons commencent à tomber sur les massifs, la chute des températures nous fait remettre les manteaux chauds et nous précipite contre les radiateurs. Et nos compagnons félins dans tout ça ? Les chats ressentent-ils le froid autant que nous ?  

Adaptation au froid : la mue du chat 

À certains moments de l’année, vous avez pu vous rendre compte que votre petit compagnon miauleur perdait ses poils en quantité hallucinante : c’est la période de mue du chat.

Ce phénomène se produit notamment en automne : le cycle pilaire s’accélère, et les poils d’hiver plus chauds et plus denses prennent la place de ceux d’été au niveau des follicules pilaires. La longueur et densité de cette fourrure provenant de la mue du chat varie en fonction de l’âge mais aussi de la race du chat.  

Cette mue du chat a également lieu pour les chats d’intérieurs : elle sera moins importante compte tenu du fait que la température de leur environnement est constante. En revanche, le mécanisme principal provient du changement de luminosité : les jours plus courts de l’automne déclenchent cette mue pour un pelage plus dense.  Le chat d’intérieur ou d’extérieur changera donc tout de même son pelage.

Mais cette quantité de poils que l’on retrouve partout sur nos vêtements n’empêche pas totalement que les chats craignent le froid !

Les signes qui montrent que le chat a froid

Une chose que vous pouvez vérifier est la température de sa queue et du bout de ses oreilles ou de son nez. En effet, si les extrémités sont froides, cela signifie que le chat concentre les flux de chaleur près des organes vitaux afin de les maintenir à une température constante.
De plus, un chat qui a froid aura tendance à se réfugier dans les zones de votre foyer où la température est la plus haute : adaptez-lui un petit coin avec des couvertures ou non loin de votre radiateur pour qu’il puisse y rester. 

Que faire si votre chat a froid ?

Les chats sont des êtres relativement indépendants, et sauront réguler leur activité en fonction de leurs besoins. S’ils ressentent l’envie de prendre l’air, vous ne pourrez les empêcher de sortir à l’aventure pendant l’hiver. Que faire dans ce cas-là si votre chat a froid ?

Afin de lui laisser libre-court à ses allées et venues, élaborez à votre chat une chatière ou autre ouverture dans votre foyer facile d’accès pour lui. Vous pouvez également bâtir une niche pour chat ou petit abri chaud protégé des courants d’air devant votre entrée.

Une fois de retour dans votre chez-vous, un petit check-up peut s’imposer. Prenez soin de le sécher s’il est encore mouillé de pluie ou de neige : humide trop longtemps, il pourrait prendre froid. Les zones sensibles sont la tête et le ventre. Regardez également ses coussinets : ce sont des zones fragiles que le froid peut vite abîmer en créant de petites gerçures, que vous pourrez protéger en appliquant un peu de vaseline.

Dans tout ces cas de figure, le chat s’aventurant dans le froid devra se dépenser davantage que lors d’une période normale afin de maintenir sa température corporelle constante. 
Durant des périodes de grand froid, il aura donc besoin d’un apport renforcé en protéines et acides aminés que vous pouvez trouver dans nos croquettes aux insectes. Elles sont en effet réputées plus riches en acides aminés que le poulet ou le boeuf. 
Prévoyez ainsi d’augmenter sa ration alimentaire de 10% pendant l’hiver si votre chat ne peut se passer de ses balades quotidiennes.

Caractère aventurier ? Votre fidèle compagnon le tient peut-être de vous ! Découvrez notre article si vous souhaitez en savoir plus !

 

Nous utilisons des cookies