📧-20% en vous abonnant à la newsletter 📧

Publié par Margaux Rusalen le

Menu végétarien à la cantine : c'est voté !

En France, 3,5 milliards de repas sont servis chaque année en restauration scolaire.
Mais à partir de vendredi prochain, les cantines scolaires seront dans l’obligation de servir au moins un menu végétarien par semaine aux enfants. Au-delà d’une mesure gouvernementale, l’introduction d’au moins un menu végétarien hebdomadaire permettrait de préserver la planète, mais aussi la santé des enfants. Quels sont les enjeux de cette mesure ?

Qu’entend-on d’abord par « menu végétarien » ?
Un menu végétarien est un menu dans lequel la viande et le poisson contenant donc des protéines animales sont substitués par des ingrédients contenant des protéines végétales, associées en complément à des œufs ou produits laitiers.  

L'origine de l'introduction des menus végétariens dans les écoles 

Voté à l’Assemblée Nationale en fin d’année 2018, ce texte émane de l’initiative de députés (Yves Jégo et certains députés de EELV), et soutenus par des associations comme la FCPE (Fédération des conseils de parents d’élèves), l’ONG GreenPeace et l’Association végétarienne de France.

La mesure d’élaboration d’au moins un menu végétarien par semaine est ainsi un volet de la loi EGalim, loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et pour une alimentation saine et durable, qui se doit de répondre à préoccupations écologiques grandissantes. Pour mieux comprendre lesquelles, nous vous glissons ici le lien de notre article sur le rapport du GIEC. 

Que dit cette loi ?

Cette mesure sera ainsi appliquée à toutes les restaurations scolaires en France, du primaire au secondaire, ainsi que du public au privé. Bien qu’elle soit évidente et déjà mise en place dans certaines cantines modèles, élaborer un menu végétarien hebdomadaire peut présenter des difficultés pour certaines collectivités. Pour cela, l’état prévoit d’aider les communes avec la mise en place d’aides.

Il s’agit de plus d’une expérimentation sur les deux prochaines années, qui étudiera également l’impact de cette mesure sur des problématiques comme le gaspillage alimentaire, mais aussi sur les économies générées. 

Des mentalités qui changent

Selon un sondage réalisé par GreenPeace et BVA, près de 59% des français se montrent favorables à cette mesure de menus végétariens à la cantine, ce chiffre grimpant même  à 74% pour les 18-34 ans ! Initiative plutôt bien accueillie, d’autant plus que les écoles sont les meilleurs endroits pour éduquer les enfants à de pratiques alimentaires saines et durables, qu’ils apprendront à leur tour à leur entourage.

L’instauration de ces repas végétariens hebdomadaires répond en effet à deux problématiques :

  • Nutritionnelle : par rapport aux recommandations de l’ANSES, les enfants consommeraient en effet des protéines animales trop fréquemment et en trop grande quantité, ce qui a des conséquences sur leur santé (taux d’obésité croissant). Élaborer des menus végétariens à la cantine à base de protéines végétales permettrait ainsi d’équilibrer et diversifier les aliments donnés aux enfants.
  • Écologique : diminuer sa consommation de viande, c’est préserver des surfaces naturelles, économiser de l’eau mais aussi lutter contre le réchauffement climatique en limitant considérablement le CO2 rejeté dans l’atmosphère.

Chez Tomojo, nous sommes sensibles à ces problématiques, c’est pourquoi nous nous sommes engagés à limiter au maximum l’impact écologique de la production de nos croquettes. Ces résultats peuvent être consultés dans cet article pour les chiens, et celui-ci pour les chats. 

 

Nous utilisons des cookies