📧 Profitez de 20% de réduction en vous inscrivant à la newsletter 📧

Publié par Heloïse de Tomojo le

Rapport spécial du GIEC : ce que disent les experts

Le GIEC (Groupe d’Expert Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) a publié hier son rapport sur «  les changements climatiques, la désertification, la dégradation des terres, la gestion durable des terres, la sécurité alimentaire et les flux de gaz à effet de serre dans les écosystèmes terrestres ».

Cette synthèse fait suite au rapport  d’octobre 2018 sur « les effets d’un réchauffement à 1,5°C » et sera suivi en Septembre d’une analyse sur « l’état des océans, de la banquise et des glaciers ».

Quels sont les constats actuels et quelles sont les pistes à suivre pour atténuer le réchauffement climatique afin de garantir une sécurité alimentaire pour tous ? C’est ce qu’on vous résume ici.

 

Les constats

Le sol constitue le principal vivier de matière première pour l’alimentation humaine. Il nous rend également des services écosystémiques et est un sanctuaire pour la biodiversité. Le sol participe donc à notre survie et à notre bien-être.

Actuellement, l’Homme exploite 70% des surfaces terrestres non recouvertes par la glace. Désormais, environ 1/4 de cette surface exploitée est fortement dégradée.

L’augmentation de la population, de la consommation et les changements de régimes alimentaires ont conduit à une surexploitation des ressources et notamment des sols. L’exploitation des sols telle qu’elle est effectuée actuellement génère des gaz à effet de serre, détruit les écosystèmes, incite au gaspillage alimentaire et provoque de profondes inégalités sociales.

Au total, les activités liées à l’alimentation humaine, représentent 37% des émissions de gaz à effet de serre produites par l’Homme.  

Or le réchauffement climatique crée à son tour une pression sur les terres, ce qui augmente de façon alarmante la menace sur les systèmes alimentaires, la santé humaine, les écosystèmes, la biodiversité ainsi que toutes les infrastructures construites par l’Homme.

 

Comment atténuer le réchauffement climatique ?

Il existe de nombreuses réponses liées aux terres qui peuvent contribuer à l'adaptation au changement climatique et à l'atténuation de ses effets. Ces mêmes réponses peuvent également lutter contre la désertification et la dégradation des sols et améliorer la sécurité alimentaire.

Voici une liste (non exhaustive) des solutions permettant de lutter contre le réchauffement climatique :

  • Une production alimentaire durable et une diminution du gaspillage
  • Une gestion durable et améliorée de la forêt
  • Une gestion du carbone organique des sols
  • Une conservation des écosystèmes et une restauration des terres

Certaines de ces solutions ont un impact positif immédiat sur l’environnement. Mais il faut être conscient que beaucoup de résultats ne seront visibles que dans plusieurs décennies.

La bonne nouvelle c’est que beaucoup de ces solutions peuvent être appliquées en même temps et ont le potentiel d’apporter de nombreux autres avantages pour notre société !

 

Les actions à mettre en place dès aujourd’hui

Afin de concrétiser ces options de réponse, il faut mettre en place des mesures environnementales et optimiser en parallèle la gestion et le partage des terres.

Des actions, basées sur les connaissances existantes, peuvent être mise en place immédiatement afin de lutter contre la désertification, la dégradation des sols et la sécurité alimentaire tout en soutenant des réponses à plus long terme permettant l'adaptation et l'atténuation des effets du changement climatique.

  • Sensibiliser et éduquer sur les pratiques de gestion durable des terres

 

  • Développer des nouvelles techniques d’étude des sols (capteurs, drones, télédétection)

 

  • Faciliter la circulation des informations : les systèmes d’alerte rapides et précoces sont essentiels pour protéger les vies et les biens et améliorer la gestion des terres.

 

  • Restaurer et réhabiliter les terrains 

 

  • Faciliter l’accès aux financements pour les petits exploitants agricoles

 

  • Adopter un régime alimentaire équilibré et durable

 

Le GIEC est affirmatif : c’est bien une combinaison de mesures environnementales, appliquées à des secteurs nombreux et variés qui permettra de réduire fortement l’exposition des Hommes et de l’environnement au changement climatique.

Et une chose est sûre : retarder la mise en place de ces actions va réduire leur efficacité actuelle et future dans la plupart des régions du monde.

 

Nous utilisons des cookies